Arthrose : 7 aliments bons pour nos articulations

Arthrose : 7 aliments bons pour nos articulations

Bien qu'il n'y ait pas de remède miracle contre l'arthrose, un régime alimentaire bien pensé peut aider à protéger vos articulations et à réduire la douleur. En prime, il existe de nombreux avantages pour la santé sans effets secondaires !

L'arthrose est la maladie articulaire la plus fréquente : elle touche 10 millions de Français et 65% des personnes de plus de 65 ans ! Il s'agit de la dégradation du cartilage qui tapisse les extrémités des os et leur permet de glisser les uns sur les autres. Les fissures, qui s'amincissent, finissent par disparaître, entraînant une inflammation du tissu articulaire et des poussées douloureuses lors de certains mouvements. Les genoux, les hanches et la colonne vertébrale sont les plus touchés. La génétique et l'âge sont des facteurs de risque, mais sont également impliqués dans l'exercice physique, le surpoids et l'obésité (en raison du stress exercé sur les articulations). Malheureusement, il n'y a pas de remède contre l'arthrose. Mais il y a beaucoup de petites choses à faire, notamment du côté de l'assiette, pour ralentir son évolution et apaiser la douleur de façon naturelle. En bref : mangez mieux et faites le plein de produits antioxydants et anti-inflammatoires.

Germes de Glucosinolates

Pourquoi ? Ils contiennent des glucosinolates, qui sont convertis en isothiocyanates lors de la digestion. Ils sont connus pour leurs propriétés anticancéreuses, mais ils sont également anti-inflammatoires. Une étude britannique publiée dans Arthritis and Rheumatology en 2013 a montré qu'ils inhibent les enzymes impliquées dans la dégradation du cartilage.

Combien ? Deux portions de chou (brocoli, choux de Bruxelles, chou-fleur, etc.) par semaine.

Polyphénols d'huile d'olive

Pourquoi ? L'huile d'olive est aussi bonne pour nos artères que pour nos articulations : elle est riche en polyphénols, en antioxydants, et surtout en oléocanthal, qui agit comme les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) en luttant contre les enzymes. provoquer une inflammation.

Combien ? 1 à 2 cuillères à soupe. Une cuillère à soupe par jour, pour la cuisson ou l'assaisonnement. L'huile d'olive verte est la plus riche en polyphénols.

Curcuma Curcuma

Pourquoi ? La curcumine, le pigment qui donne au curcuma sa belle couleur, est un puissant antioxydant et anti-inflammatoire. Une étude de 2009 publiée dans le Journal of Alternative and Complementary Medicine a montré que la prise de 2 grammes de curcuma par jour pendant 6 semaines était aussi efficace que l'ibuprofène chez les personnes souffrant d'arthrose.

Combien ? Une pincée de poivre noir quotidiennement pour favoriser son absorption.

Ail pour l'allicine

Pourquoi ? L'allicine est convertie en composés soufrés dans le corps et possède des propriétés anti-inflammatoires. Une étude britannique publiée dans BMC Musculoskeletal Disorders en 2011 a montré que ceux qui mangeaient le plus de légumes à base d'ail (ail, mais aussi oignons, échalotes, poireaux) avaient un risque moindre de développer de l'arthrose.

Combien ? Au moins une gousse d'ail par jour, crue de préférence, pour conserver toutes ses propriétés.

Poisson gras oméga 3

Pourquoi ? C'est l'une des rares sources alimentaires d'oméga 3, notamment de DHA et d'EPA, qui réduit la synthèse des médiateurs inflammatoires (leucotriènes, prostaglandines). Des études épidémiologiques ont montré que les Inuits qui consomment de grandes quantités de poisson gras sont peu touchés par les maladies articulaires.

Combien ? Un à deux poissons gras par semaine (sardines, maquereau, hareng, saumon, etc.).

Fruits rouges antioxydants

Pourquoi ? Fraises, cassis, mûres, framboises... tous les fruits rouges sont riches en antioxydants (vitamine C, bêta-carotène, anthocyanes...) et ils agissent en synergie. Ils combattent les radicaux libres (générés par le stress, la pollution, les UV, etc.) qui endommagent les cellules et favorisent l'inflammation. Ils ont également l'avantage d'être légers et riches en fibres à satiété.

Combien ? Pour deux portions par semaine, optez pour un mélange glacé hors saison.

Noix avec de bonnes graisses et fibres

Pourquoi ? Alors que les noix sont bonnes pour la santé, les noix se distinguent par leur richesse en oméga 3. Les acides gras essentiels et rares, une fois digérés, produisent des composés anti-inflammatoires. De plus, les noix sont riches en fibres, ce qui favorise la satiété, elles peuvent donc aider à limiter le grignotage.

Combien ? Mangez 3 ou 4 noix par jour avec les repas ou comme collation.

Aliments à éviter

La viande, les produits transformés (plats cuisinés, sauces, biscuits apéritifs...) et certaines huiles (tournesol, maïs, pépins de raisin...) sont riches en oméga 6. Une trop grande quantité de ces acides gras pro-inflammatoires s'oppose à la pleine utilisation des oméga 3. Il est donc préférable de cuisiner à la maison plutôt que de manger de la viande tous les jours.

Au-delà de la nourriture

Activité physique : N'arrêtez pas l'activité physique sauf en cas de crise pénible. Cela aide à maintenir le cartilage et les muscles qui soutiennent l'articulation. Mais il faut choisir des activités qui ne vous affectent pas : marche rapide, vélo, natation...

Compléments alimentaires : Bien que non remboursés, les compléments à base de glucosamine et de chondroïtine peuvent réduire la douleur chez certains patients. En cure d'au moins un mois pour avoir des résultats.

Leave Your Comment